Bienvenue sur le site d'Esprits d'Entreprises

Novembre 2008


Soutien aux PME :

Discourir, c’est bien. Agir, c’est mieux !


Monsieur le Président de la République,

Vous êtes un homme d’action.

Dès que l’ampleur de la crise financière a été révélée, comme à votre habitude, vous avez réagi vite. Très vite. Vous avez pris, sans tergiverser, toutes vos responsabilités. De cela, nous vous savons gré.

Le 13 octobre 2008, vous avez annoncé un plan de sauvetage des banques. L’objectif ? Faire en sorte que celles-ci puissent continuer d’alimenter en financement des entreprises, privées d’oxygène. Des chiffres, tous aussi spectaculaires les uns que les autres, ont circulé : 22 milliards d’euros par-ci d’aides en faveur des entreprises ! 4 milliards d’euros par-là de crédits prévus dans le projet de loi de Finances pour 2009, dont la moitié au profit des P.M.E. Sans compter les 20 milliards d’euros du « fonds souverain français » et, bien entendu, les montants découlant des initiatives prises au niveau européen : 15 milliards de prêts supplémentaires devraient être accordés aux P.M.E par la Banque Européenne d’Investissement.

Bref, les intentions et l’argent ne manquent pas. Sur le papier.

Car la réalité, sur le terrain, est toute autre.

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis ces annonces, Monsieur le Président. Or, nous ne voyons toujours rien venir.

Les dossiers adressés aux banques restent souvent sans réponse, tout comme un certain nombre de questions : quel est le montant exact des soutiens financiers de toute nature sur lesquels les P.M.E peuvent réellement compter ? Sous quel délai ces sommes leur parviendront-elles effectivement ?

Non seulement nous ne voyons pas ces nouveaux moyens arriver, mais les moyens existants commencent également à faire défaut.

Il y a urgence !

Pour poursuivre leur activité, faire face à leurs investissements, rester compétitives et accroître leurs exportations, les P.M.E ont cruellement besoin de crédits.

Il faut agir, et non plus discourir.

Que valent, Monsieur le Président, des décisions rapides prises au sommet, si leur mise en œuvre se fait attendre sur le terrain !

Votre volonté n’est pas en cause. Mais il faut que les promesses soient concrétisées et vite.

Pour nos PME, c’est une question de survie ! Des centaines de milliers d’emplois sont menacés.

Plus que d’annonces, c’est de concret dont nos PME ont besoin aujourd’hui.

Monsieur le Président, vous êtes un homme d’action. Nous le savons.

Alors agissez, vite. Très vite.

Diaa Elyaacoubi Présidente du club Esprits d’Entreprises

Le club "Esprits d'Entreprises" regroupe 400 PME performantes et de croissance www.espritsdentreprises.org


EDITO
EDITONOV12.jpg

EN PARTENARIAT AVEC
LE MOUVEMENT 100 JOURS
afficheS7mini.png

ACTUALITE
Site réalisé et hébergé par Xwiki - © Esprits d'Entreprises - 2007